SealKiller killer: Une opération de Street marketing contre les chasseurs

900 000 phoques sont tués chaque année dans le monde, l’association NOAH (qui milite pour la protection des animaux) a donc décidée de réaliser une opération en Allemagne avec l’agence Jung von Matt pour mobiliser les habitants de Berlin au massacre (appelons un chat un chat) des phoques au travers d’un panneau d’affichage quelque peu « aménagé ». 

Ce que j’ai bien aimé dans cette opération street c’est qu’elle va un peu plus loin que ce qu’on a l’habitude de voir avec les association pour la lutte animale.

Pourtant elle apparaît vite comme très basique au premier abord: un grand panneau avec une photo « choc » représentant un chasseur s’apprêtant à massacrer un pauvre phoque sans défense.
Poignant? oui. Efficace? Pas sur. Créatif? Plus depuis longtemps.

Du coup l’agence à eut la bonne idée de lier créativité, implication et bénéfice en rajoutant plusieurs aimants derrière l’affiche épousant grossièrement la silhouette du chasseur ainsi que le message: « faites disparaître le tueur ». 

En fait la bonne idée de cette opération est d’inciter les passants à jeter leur petite monnaie afin de faire disparaître le dit chasseur (l’aimant permettant de « coller » les pièces et ainsi de recouvrir totalement l’image du chasseur)

« Sealkiller killer »

Agence: Jung von Matt Allemagne
Directeurs Créa: Tobias Grimm, Jens Pfau
DA: Steffen König, Florian Marquardt

Une belle idée, pleine de symbolisme (les passants usent de leur argent pour « effacer » le meurtrier; plutôt adapté pour une opération sur la protection animale), ludique qui plus est (l’éclairage fait un peu forain, on peut d’ailleurs le reprocher vu qu’on perd un peu l’aspect sérieux de la cause mais c’est un axe plutôt original qui change de ce que nous servent les organisations telles que la PETA). 

On peut donc reprocher 2-3 petites choses à cette opération comme son aspect peut être trop ludique (est ce que ça aura autant d’impact que la, plus choquante, opé précédente avec Publicis et son Egg Machine ?), les chasseurs sont ils vraiment ceux qu’ils faut faire disparaître (ce ne sont pas les chasseurs qui créent la demande, c’est la demande (a.k.a l’industrie du textile) qui crée les chasseurs)? 

Mais dans l’ensemble le dispositif est intéressant, original pour le sujet, et surtout bien plus participatif que ces saisissantes campagnes qu’on peut voir depuis quelques temps (et quand on parle défense de cause, faire participer son audience c’est essentiel). 
  

FYI: toutes les pièces récoltées pendant l’opération ont servi à la lutte pour la protection des phoques. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s