« Religion is Garbage »: La (stupide) campagne qui envoie les croyances aux ordures

  

Personne ne dira le contraire : au cour de ces dernières semaine le monde entier a été le théâtre d’une crise diplomatique suite à la polémique sur le film ultra raciste anti-islam et aux récentes caricatures du prophète Mahomet dans Charlie Hebdo ; une tension suffisamment palpable pour rendre tous les médias de la planète nerveux et extrêmement prudents dés qu’une nouvelle info fait surface.  Tous ? Pas exactement. A chaque crise politique/religieuse on retrouve toujours quelques irréductibles rebelles (<- ironie) prêts à tout pour se faire du fric quitte à insulter des milliards (oui des milliards) de personnes et d’ajouter de l’huile sur le feu. C’est le cas d’une ligne d’équipement/vêtements pour Skateurs tout droit venue de Nouvelle-Zélande : Eshe Streatwear, avec sa campagne   « Religion is garbage ».

Là où Charlie Hebdo caricature l’actualité Eshe Streatwear de son côté fait dans le choquant, l’insultant, et le blasphématoire ; et pour une fois le christianisme et l’Islam ne sont pas les seuls à en prendre pour le grade, les prints sont ainsi détournés pour le bouddhisme, la scientologie, le judaïsme…

Sans même avoir vu la campagne on peut déjà voir que la marque fait l’amalgame entre philosophie, religion, culte et secte. Ok. Vous commencez bien les mecs. 2ème élément, le nom de la campagne « Religion is Garbage », difficile à traduire avec exactitude (la religion n’est que déchet / religion à la poubelle…etc) le message par contre est clair : votre religion c’est de la m.erde.

Mais pour mieux comprendre cette campagne revoyons un peu le contexte.

Le dictionnaire urbain nous révèle la signification du nom du magazine ayant réalisé la campagne (et ça explique beaucoup de choses)

Contrairement à ce qui a pu être dit sur le web cette campagne n’a pas été réalisée par une véritable agence, Muckmouth c’est avant tout un magazine, connu pour son franc parlé (je suis poli) qui réalise aussi des travaux graphiques pour les annonceurs du Streawear comme Eshe. 2ème élément important, la Nouvelle-Zélande est un pays extrêmement peu pieu. Selon Wikipedia seulement 15% de la population va régulièrement à l’église (le christianisme étant la principale religion de la NZ), ce chiffre doit être encore plus inférieur parmi les jeunes, cible principale d’Eshe Streatwear (en même temps des skateurs pratiquants… ça doit être rare). Pas étonnant donc de voir une telle campagne voire le jour dans ce pays ; évidemment ça n’atténue pas pour autant l’impact que ces prints (et T-shirts / boards) ont pu avoir sur les croyants de NZ et du monde entier.

Je ne passerai pas 3h à analyser chacun des prints, on est dans le choc et l’insulte à outrance ; même en tant que non-croyant je me suis personnellement senti choqué par cette campagne. Elle a beau ne pas s’adresser à nous autres non croyants, son manque de tact (c’est peu de le dire) et de respect envers autrui et tellement puant que n’importe qui peu se sentir outré en voyant cela. Le seul point intéressant est de voir la campagne s’attaquer à toutes les « grandes religions » (ou presque) ; malheureusement le concept (il y en a un ?) n’arrive pas à suivre et on tombe rapidement dans la facilité, en atteste le print Gandhi. 

Bref c’est minable, les caricatures de Charlie Hebdo bien que dangereuses et inappropriées (surtout vis-à-vis du timing) ont au moins le mérite d’avoir un sens, ici on a juste :

  • « Hey on pourrait faire un truc hyper insultant en lien avec l’actu comme ça tout le monde parlera de nous ! »
  • « Mais ouéééé en plus même si on se fait insulter les ptits skateurs de 15 ans en pleine crise d’adolescence vont adorer ! Ca va faire rebelle fuck la société !
  • « Grave, Michel t’es dessus ? »
  • « Oué oué, j’avais pensé à Mahomet en terroriste kamikaze pour commencer »
  •  « T’es un génie mec… On va être riche ! »

(Je suis à peu près sur que la phase de brainstorming s’est déroulée ainsi.) Le pire dans tout ça, c’est qu’ils vont en vendre de ces planches / T-shirts… Et pas qu’un peu.

Il y a quelques temps j’avais émis l’idée que la communication au Guatemala avait un côté macho et misogyne très prononcé, j’ai l’impression que pour la Nouvelle-Zélande c’est plutôt la pauvreté créative et les concepts au ras des pâquerettes (cf : Draftfcb pour Prime et sa campagne sexe) (oui je sais, c’est un peu faire des généralités mais c’est le thème de l’article non ?). Il est triste de voir cette campagne prendre autant d’importance sur le web (beau débat sur AotW) tant l’actu com’ de ces derniers jours a été intéressante ; j’essayerai de vous en parler très prochainement pour la Sélection n°4, en attendant vous pouvez toujours voir ou revoir la n°3 !  

 

         

 

[Apparemment là campagne s’est réalisée en 2 temps, la moitié des prints ayant été diffusés il y a plusieurs mois et le reste plus récemment]

Sources: Ads of The World

Publicités

Une réflexion sur “« Religion is Garbage »: La (stupide) campagne qui envoie les croyances aux ordures

  1. Je tombe par hasard sur cet article, mais je me suis vite arrêté … Le parti pris sur la façon de voir la chose. Désolé mais « Religion is garbage » en aucun cas ne peut se traduire par « votre religion c’est de la m*rde », non, « les religions sont de la merde » ! Suffit juste de lire l’histoire pour s’en rendre compte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s